identifier un jeu de cartes à jouer

Comment les identifier?

De nombreux éléments existent permettant d’identifier une époque,  un éditeur,  un pays.

Sans être un spécialiste ni vouloir être totalement exhaustif voici quelques clefs.

L’observation du jeu de carte ;

Le contenant :
Le premier élément visible est  l’enveloppe ou la boîte qui entoure les cartes


Les premiers jeux de cartes peints à la main sur de fines planches de bois, « les lames » étaient réservés à l’élite et ces pièces uniques étaient livrées à leurs acquéreurs dans de luxueux coffrets de bois ou de cuir.

L’arrivée de l’imprimerie va permettre une production plus conséquente en lithographie, sur « bois au noir » ou gravure sur cuivre.

Ces jeux ainsi produits par des « Maîtres Cartiers » étaient colorés à la mains, aquarelle , gouache ou encre, puis enveloppés dans du papier de soie, tissus ou cuir fin.

Les premiers jeux produits industriellement étaient protégés par une enveloppe en papier qui laissait voir (ou pas) une des cartes du jeu, parfois le dos de celles ci.

Ces enveloppes fragiles supportaient mal les nombreuses manipulations nécessaires de la production à la vente, et étaient souvent déchirées à la première utilisation du jeu.Puis apparaissent alors les boîtes cartonnées, plus solides elles donnent une impression plus luxueuse de la marque et présentent l’avantage de pouvoir ranger et protéger le jeu après chaque utilisation.

Elles supportent sur leurs deux faces, le dos de la carte à jouer, qui devient rapidement support publicitaire.

Puis les jeux sont protégés par une feuille de plastique translucide avec bande d’ouverture qui garantit aux joueurs invétérés que le jeu n’a pas été modifié, truqué ou marqué (poker).Plus récemment les plus beaux jeux sont fournis dans des boites en plastique, parfois elles-mêmes protégées par une enveloppe cartonnée.

L’enveloppe:

Souvent esthétique elle comporte des informations fondamentales d’identification

Le nom du cartier,

Le Pays d’origine,

L’adresse de production.

Le Type de jeu de carte qu’il contient ; bridge, scoppa, alluette, belote…

Le nombre de cartes contenues.

Elle supporte soit le tampon taxe, ou, est scellée par le timbre taxe du gouvernement du pays d’origine.

Il est souvent fait état des prix obtenus dans les diverses expositions du pays d’origine ou internationales.

La boite cartonnée:

Outre les divers éléments  que nous trouvons antérieurement  sur les enveloppes, elle reproduit souvent la marque qui à commandé le jeu à des fins d’objet publicitaire et que nous retrouvons aux dos des cartes à jouer .

Le contenu :

Ouvrons donc le contenant et occupons nous du contenu… Dans la majorité des cas l’enveloppe ou la boite n’existent plus, et selon l’ancienneté du jeu n’a jamais existé.

L’observation des cartes à jouer seules permet de situer le jeu historiquement et géographiquement.

Les couleurs

On appelle « couleur »,  non pas la segmentation rouge et noir, mais l’élément différenciant des 4 familles du jeu de carte.

Pourquoi quatre ?Si l’on en croit certains expert sur  l’origine du jeu de carte on pourrait remonter à un jeu de plateau indien qui aurait aussi produit le jeu d’échec. Ce jeu s’appelle Chaturanga et met en présence quatre armées différentes de huit pions .

D’autres auteurs placent l’origine dans la religion ou chacune des couleurs plus proches des cartes d’origine latine ou hispaniques rejoignent des symboles bibliques au travers du cœur (sain esprit) de la coupe (le graal) de l’épée (jugement) l’ecu ( ??)

L’observation de ces couleurs permet de situer la géographie du jeu.

A l’origine les quatre familles étaient unicolores, (majoritairement rouge ou noire) elles étaient liées au procédé de fabrication  (linogravure, héliogravure, lithographie…) et à l’encre disponible chez le maître cartier…

La correspondance suivante semble faire l’unanimité à travers le monde, ou l’on ressent l’influence de quatre Grands courants ; style Français, Espagnol, Germanique, Anglais.

En effet la diffusion des jeux de cartes bien qu’arrivée tardivement sur le vieux continent semble avoir suivi les diverses phases de domination économique et coloniale de la planète.

Le jeu et l’état
Jusque vers le début du vingtième siècles les jeux de cartes étaient taxés.Cette taxe était représentée diversement :soit sur la boite, cachet, bande de rupture, timbre fiscal. Soit sur les cartes elle-même, papier filigrané, cachet sur l’une des cartes du jeu.

Ces marques fournissent de précieuses informations sur la datation des jeux et des imprimeries fabricantes

Les filigranes,
Il s’agit d’un fil de cuivre (ou autre) , le plus souvent fixé sur la trémie qui recueille la pâte à papier permettant la fabrication des planches de cartes à jouer. La pose de ce fil provoque une différence d’épaisseur de la pâte à papier qui touche ce fil.

On obtient ainsi un phénomène de transparence sur le contour tracé. Sur les cartes à jouer la transparence n’est pas évidente mais on distingue bien une différence de densité permettant à la forme du filigrane de se dessiner.

L’imprimeur devait veiller à bien positionner ces planches de fabrication de manière à ce qu’a la découpe on puisse retrouver un filigrane par carte.On retrouve les identifications suivantes ;

Dessin des filigranes et leur époque. (dessins extraits du catalogue des cartes Fournier)

18 éme siècle      Révolution        Napoléon 1er          Louis Philippe        Napoléon III       3éme république, après 1875

L’observation du filigrane permet donc de dater approximativement le jeu étudié .

Le cachet de taxe:

Sur les jeux fabriqués en France celui ci se trouve sur l’as de trèfle, le tampon représentant une Marianne comporte l’année de frappe, il s’agit du cachet taxe de l’état. Le jeu considéré comme un luxe et un plaisir est taxé à la production, au même titre que les cigarettes ou l’alcool de nos jours.

On retrouve ce cachet sur les jeux italiens, mais je ne dispose pas d’exemple sur des jeux allemands espagnol ou anglo-saxons

Sur les jeux italiens,  le timbre taxe vient fermer la boîte et joue le rôle bande de rupture garantissant l’intégrité du jeu.

Les figures de jeu:

Valet , Dame, Roi , (+ cavalier pour le tarot) sont les figures que nous retrouvons sur les cartes.Les portraits doubles n’apparaissent qu’après la révolution française, venant détrôner le portrait en pied usité jusque là.

Nous avons donc là encore une indication historique permettant de situer le jeu que l’on a en main.La correspondance géographique est la suivante :

 

Aller à la barre d’outils