Jeux cochons

le cochon

pour les joueurs le cochon est un signe de chance.

de nombreux jeux vont utiliser l’animal comme effigie

le plus célèbre de tous

Le cochon qui rit !

Nous en avons tous une boite qui a traversé notre enfance.

Faire un 6 pour récupérer le corps et construire son cochon pièce par pièce. Un as et l’on y ajoute une patte, un œil, une oreille, deux as pour la queue et le cochon est complet.

Ce jeu à pris sa forme actuelle vers 1932, grâce à l’ingéniosité d’un épicier Lyonnais , joseph Michel qui décide de transformer le jeu de comptoir qui consistait à dessiner un cochon sur une nappe en jouant aux dés  sur les tables ou comptoir des bouchons. L’enjeu de la partie étant l’apéritif ou le repas.

Il réalise ses premières boites vers 1932 et est primé au concours Lépine de 1934.

Sous l’influence de son fils Paul Il installe son entreprise à Montluel,

l’entreprise fonctionnant bien il fait évoluer son produit passant du bois au plastique, et suit l’air du temps.

on trouve progressivement  des versions de boites avec tous les éléments en bois, corps et extrémités, les yeux sont alors en pâte de verre collés à chaud sur une tige de fer..

On trouve même une boite avec des éléments en galalithe, ou les cochons se dévissent et contiennent les éléments du jeu.

Puis les corps restent en bois et les pièces deviennent en plastique, puis les boites passent au tout plastique.

 années 1950

Pour prendre la forme que nous lui connaissons aujourd’hui.

Le design des boites évoluera pour coller à leur époque et rester à la mode .Les variantes des étiquettes permettent de situer le jeu dans le temps.

Le packaging prendra diverses formes pour être présents dans divers canaux de distribution, et toucher tous les publics.

Des versions à 2, 4 et 6 joueurs sont mises sur le marché , des packs de pièces permettent de compléter  ou restaurer les sets et augmenter le nombre de joueurs.

 années 1970

Une version cochon couleur fut même créée pour les jeunes enfants dans les années 1980.

Il en existe même désormais une version en chocolat réalisé par un pâtissier de Montluel, Arnaud Monnet. Avis aux gourmands fans du jeu mais attentions le dilemme peut être difficile à gérer : jouer ou le manger.

Le jeu de cochon qui rit à parfois été copié ou a inspiré d’autre jeux.

le jeu du cochon

ce jeu utilise des dés spéciaux ou sont dessinés les attributs du cochon.

Les combinaisons permettent d’accrocher sur le corps de l’animal les différentes parties qui permettent de le reconstituer.

Très ressemblant tout de même.

nous venons de voir une version en bois.

voici donc la version industrielle appelée,

le jeu du cochonnet:

les pièces du jeu se fixent sur le corps du cochon sur de petits ergots

4 pattes, une tête, 2 oreilles, une paire d’yeux et une queue en tire bouchon.

l’obtention des pièces se fait en lançant les dés aux faces spéciales.

le corps est posé sur un support spécifique

la partie se joue selon les règles suivantes:

et le cochon à démonter et remonter est aussi mignon que çà.

Le Cochon fidèle

dans les années 1900 de nombreux casses têtes sont édités et sont soit vendus séparément soit complètent des boites de jeu réunis.

Parmi eux celui ci;

le jeu consiste à reconstituer le cochon en ajustant les morceaux de métal sur le dessin.

une plaque de verre évite de pouvoir utiliser ses doigts… ce serait trop facile…

seuls les mouvements imprimés à la boite doivent permettre de repositionner , les pattes et la tête du goret.

 

Aller à la barre d’outils