l’histoire du Totum

La toupie qu’on lance avec deux doigts est dénommée à tort « toupie »… ces petites pièces, sont à l’origine des « totum » ou totons.

Leur histoire se perd dans la Rome antique, et transitent par le nord de l’Afrique ,( à moins que ce ne soit l’inverse…)

Pourvus  à l’origine de 4 faces portant une lettre, ils servaient à des fins divinatoires et surtout pour les jeux d’argent à même la rue.

 

Toton indication latine suivie jusqu’au XVIIéme A D P T
Accipe Da Pone Totum
Prends Donne Mets Prends tout

Au moyen âge le jeu prends le nom de « pirouette », puis de « pille »

La pille indication italienne renaissance F J N P
Fuori Jucus Niente Pigliar
Dehors Jeu Rien Prends

Au 18 éme siècle les chiffres apparaissent prenant la place des valeurs faciales des dés.

On commence à trouver des Totons à six faces, cela est contradictoire avec certains écrits, mais marquerait une renaissance du jeu qui avait été considéré comme dangereux, voire satanique, par l’église durant le moyen âge mettant  au ban les dés, cartes et autres plateaux de jeu.

Le toton à six faces aurait donc , lors des édits d’interdiction des jeux, remplacé les dés

Le toton et la toupie ayant toujours jouis d’une certaine sympathie, étant plutôt considéré comme un jeu d’enfant et non  comme un élément de hasard, instrument du malin.

C’est a cette époque que le latin cède la place au français et les lettres signifient alors

Toton indication en francais à partir du XVIIIéme A D R T
Acquiers Donne Rien Tout
Le joueur reçoit un jeton Le joueur donne un jeton Ne donne ni ne reçoit rien Le joueur prends tout

En Israël le jeu à une connotation religieuse, il prend le nom de Trenderlé.

Les rabbins l’auraient utilisés au nez et à la barbe des envahisseurs romains pour continuer à enseigner la Thora aux enfants.

les lettres inscrites sur le toton sont:

Trenderlé, toupie de Hanoucha, offerte aux enfants, pour la fête des lumières

 

N G H Sh
Noun Guimel Halb Shin
Nichts Ganz Mets Stellen
Rien (ne prends rien) Tout (prends le tout) La moitié (prends la moitié) Placé

(ajoute à la cagnotte)

 

 

 

 

 

 

 

ce qui est un acronyme de la phrase:

Nes Gadol Haya Sham è ==>Un Grand Miracle c’est Produit Là-Bas

La dernière lettre se transforme en Israël en  N G H P, le Pé transforme la phrase en « Un grand miracle s’est produit Ici ».

Les totons traversent les âges et continuent aujourd’hui à être utilisé dans certains jeux comme dé pour le déroulé de la partie.

Pour la plus grande joie des artistes et  des collectionneurs, on en trouve aujourd’hui, de toute forme et matière.

 

Aller à la barre d’outils