Colin Maillard

Qui n’a pas joué dans son enfance à ce jeu , 4 ou cinq copains et copines, ou plus, un torchon de cuisine pour bander les yeux de celui qui s’y colle…

Une fois la vue occultée on vous fait tourner sur vous-même et à tâton on doit attraper l’un des comparses et deviner qui il (ou elle) est par le toucher…

Amusant, rigolo, parfois très agréable ou un tantinet coquin, nous avons tous joué cette version en colonie, camp de scout , cours de récréation ou fête familiale…

Mais savez-vous vraiment d’où viendrait ce jeu et quelles en sont les variantes que l’on peut en dénombrer…

Trois petits tours et c’est parti…

Origine ;

Si l’on en croit nos ancêtres , c’est sous le règne du  roi Robert le Preux que naît la légende de Colin Maillard.

Le valeureux Colin était un des lieutenants du roi qui avait gagné ses lettres de noblesses en menant ses soldats au combat.

Son arme de prédilection était un maillet qu’il maniait habilement. Lors d’une bataille, le valeureux Colin se portait au secours d’une escouade lorsqu’il reçut une flèche dans la tête qui lui creva les deux yeux.

Cela décupla son ardeur et il se battit plus fort encore dirigeant son arme au son que faisait les soldats ennemis.

Il périt dans la bataille et le roi ordonna qu’en mémoire de ce chevalier, dans toutes les joutes un combat  se ferait les yeux bandés.

Le jeu actuel ne serait qu’une variante pacifique des tournois moyenâgeux.

Comptine ;

Cours au hasard

Et n’y vois goutte ;

Mais, sur ta route,

Chacun, partout

Dit : « casse-cou ! »

illustration 1875

Diverses variantes;

Colin-maillard chasseur ;

Deux joueurs

On fixe un piquet en terre, à ce piquet on fixe deux ficelles égales.

L’un des deux a les yeux bandés, c’est le chien.

Les deux joueurs se saisissent chacun d’une ficelle.

Ils se positionnent à l’opposé l’un de l’autre en tendant les ficelles.

Le chien part à la chasse du lapin et essaye de l’attraper en suivant les consignes de la foule…

La partie est terminée, lorsque le chien attrape le lapin, ou si l’un des deux joueurs lâche sa corde.

La partie est nulle si le piquet est arraché.

Comptine ;

Le lapin fuit, plein de peur

Médor va, vient, a des ailes

Cet aveugle pourrait bien

Tout au bout de sa ficelle

Attraper Jeannot Lapin

 

Colin-maillard saucisse;

Au bout d’une Ficelle, on pend une surprise, une friandise ou une saucisse.

Le joueur qui relève le défi a les yeux bandés et doit garder les mains dans le dos.

Il touche l’objet de son nez

Puis on l’éloigne de la cible et l’on le fait tourner sur lui-même ;

Il doit de rapprocher de son objectif.

Il essaye de consommer ou détacher l’objet de la ficelle avec ses dents

*****************

Variante plus facile ; le joueur a les yeux bandé, les mains libres, il doit essayer de se saisir de l’objet en étant guidé par les cris des autres enfants.

Autres variantes ;

Le joueur a les yeux bandés, et munis d’un bâton, doit atteindre la cible en frappant à tour de bras.

Comptine ;

Compte d’abord tes pas

Vers ce paquet la bas

Et puis à tour de bras,

Tape et tu trouveras

Ou surprise ou malice

 

Ce jeu rejoint le jeu de la Pinatà mexicaine, ou les yeux bandés un joueur muni d’un bâton doit casser un animal en carton-pate ou terre cuite rempli de petits jouets, gâteaux et friandises.

Colin-maillard bâton

On bande les yeux à un joueur, celui-ci dispose d’un long bâton.

Il pointe le bâton vers un des joueurs,

Il parle à l’extrémité du bâton en le portant à ses lèvres à la manière d’un micro ou d’un pipeau.

Le joueur désigné à l’autre extrémité doit répéter les mots prononcés en déguisant sa voix.

Si l’aveugle le reconnait il prend sa place et recommence à son tour à désigner un joueur, lui parler et essayer de le reconnaître.

Comptine ;

Bonjour, ma bonne !

Bonjour, mon bon !

Comme au téléphone

Connais la voix qui répond.

Colin-Maillard fourchette

On dispose sur la table le goûter , composé de fruit , brioche, gâteaux etc

Pour se constituer et déguster celui-ci chaque convive doit, les yeux bandés , et à l’aide d’une fourchette piquer l’un ou plusieurs des éléments qu’il pourra et devra consommer…les convives le guideront peut être vers ce qu’il aime, peut être pas… dommage pour le morceau de citron…

Comptine ;

Vite et sans trichette

Pique Fort et Droit

Au bon endroit.

Colin-maillard de l’âne

On découpe ou dessine la silhouette d’un animal , ici un âne auquel il manque la queue…

Celle-ci est réalisée en papier, tissus , laine etc. et est toujours munie d’une épingle pointe ou punaise…

Le joueur visualise la silhouette, en tenant la queue de l’animal dans sa main.

On lui bande les yeux

On le fait tourner sur lui-même…

Puis guidé par ses partenaires et gêné par ses adversaires il va devoir en suivant les bons conseils piquer cette queue sur le postérieur de l’animal…

L’équipe la plus précise et la plus rapide a gagné…

Comptine ;

Porte au brave animal

Qui là bas se pavane,

Son ornement final

 

Colin Maillard Renversé:

Tout les joueurs ont les yeux bandés sauf le meneur de jeu .

Doté d’une clochette, le meneur l’agite pour guider les joueurs ou pour semer le doute parmi eux.

Le vainqueur est celui qui arrive à capturer l’agitateur. Il prend alors sa place et la partie continue.

=======================================================

On est loin du brave Colin mais tout ces jeux se jouent à l’aveugle…et nous trouverons d’autres règles.

 

 

 

 

 

Aller à la barre d’outils